Qui a créée Dreinfos ?

[et_pb_section bb_built=”1″ _builder_version=”3.0.47″][et_pb_row _builder_version=”3.0.47″ background_size=”initial” background_position=”top_left” background_repeat=”repeat”][et_pb_column type=”4_4″][et_pb_text _builder_version=”3.19.5″ background_size=”initial” background_position=”top_left” background_repeat=”repeat”]

Auteure du site dreinfos.fr

 7000 vues, 84 partages, 324 likes, 187 comments

Parfois de petits gestes, sans forcément de fondements profonds, naissent d’importantes actions. Qui aurais-pu deviner ? Personne ! Sûrement pas l’initiatrice de cette plateforme. Ah oui carrément.  Nous en sommes certains, lorsque Mariam Coulibaly publiait pour la première fois une vidéo sur Facebook pour parler de la drépanocytose. Mais tellement pas, elle ne s’attendait à un tel buzz 😮. Plus de 7000 vues, 84 partages, 324 likes and… 187 comments, oui la totale ! Totalement inespéré pour une vidéo de 19 minutes timidement enregistrée dans une grande simplicité, laissant apparaître un fond blanc derrière. Anyway, faut croire que ça valait le coup vu les réactions qui ont fait suite.

Après cette vidéo, le retour qu’il y a eu, surtout les mots d’encouragements et de félicitations, Mariam Coulibaly s’est dit qu’elle devait aller plus loin. C’est à dire proposer autre chose après la vidéo vedette :). Bien sûr, toujours dans cette idée d’informations et de sensibilisation sur la drépanocytose. Titulaire d’un Bac+5 en Communication et webmastering, le plus simple c’était de mettre ses compétences au service de cette cause. Le feed-back de la vidéo suscita un engagement qui s’est traduit par la création d’un site internet. Yes 😍! Elle y est arrivée après un mois d’acharnement de recherches, d’écritures et surtout de nuits blanches 💤 (ou les petites douceurs de l’activité 😊).

Mariam Coulibaly, la jeune malienne qui sensibilise sur la drépanocytose

Une petite sahélienne 🙆‍♀ ne sachant du tout nager, baignant dans un environnement différent depuis maintenant 5 ans, (puisqu’elle découvre pour la première la mer en France), Mariam souhaite ainsi informer le grand public de l’existence de la drépanocytose. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]